Nouvelles agricoles

Planifier la reconstitution des pâturages pendant l’hiver

Publié le 31.01.2019 par Craig Lester

hail.png

Maintenir ses pâturages en bon état repose autant sur les soins prodigués en hiver que sur ceux prodigués en été.

Cependant, la mise en jachère ne suffit peut-être pas à permettre aux pâturages de récupérer. En effet, votre bétail pourrait jouer un rôle essentiel dans la reconstitution des pâturages.

Andy Hart, grand éleveur établi près de Claresholm en Alberta, affirme qu’il choisit chaque année un pâturage qui, selon lui, a besoin d’une petite « thérapie ». Il planifie ensuite le pâturage sur balles (en anglais seulement) sur cette terre pendant l’hiver.

Nourrir le bétail tout en fertilisant le sol

« Ajoutez du foin sur le sol en vue d’y ajouter des ;nutriments et d’assurer sa fertilisation grâce à la dispersion par le bétail du fumier, de l’urine et des résidus laissés par le foin, ce qui permet d’enrichir la biologie du sol », explique M. Hart.

Il essaie d’exploiter le pâturage sur balles de manière stratégique et il utilise un pâturage différent chaque hiver afin de pouvoir répartir les avantages de cette méthode dans le plus grand& nombre possible de pâturages.

« Nous prévoyons assez de foin pour assurer l’alimentation des vaches au même endroit pendant trois ou quatre jours de manière à ce que le bétail concentre le fumier à cet endroit. Nous espérons ainsi stimuler suffisamment l’activité biologique dans ce sol, précise M. Hart. L’objectif à long terme est l’enrichissement du sol.  »

Il ajoute qu’il est important de gérer l’espace pour assurer une répartition uniforme du fumier. Lorsque les producteurs jugent qu’ils ont un apport de fumier suffisant, ils peuvent déplacer le bétail vers la parcelle suivante.

Analyser le sol pour déterminer l’exactitude des valeurs de nutriments

Sean McGrath est propriétaire de Round Rock Ranching, une exploitation bovine située près de Vermillion en Alberta. Il surveille de près ses pâturages pendant toute l’année et procède également à l’analyse du sol.

M. McGrath affirme que cette façon de faire permet d’identifier les zones de pâturage qui auraient pu être négligées.

« Nous sommes alors en mesure d’enrichir le sol aux endroits qui en ont le plus besoin, comme au sommet des collines », dit M. McGrath.

En outre, il souligne qu’il aime aussi surveiller la quantité de litière dans les pâturages, car elle aide à protéger le sol.

La litière est une couche de matière végétale morte qui se dépose au sol à la fin de la saison de croissance, puis se décompose en matière organique du sol.

M.  McGrath recommande aux agriculteurs de créer un plan estival pendant l’hiver dans le but d’assurer la santé des pâturages.

Il ajoute qu’il détermine souvent à quel endroit et à quel moment un groupe de vaches sera déplacé et quel type de clôture doit être installée.

En conclusion

Aidez vos pâturages à atteindre leur plein potentiel nutritionnel en planifiant bien le pâturage, en analysant le sol pour déterminer les parcelles qui nécessitent un apport en nutriments, en exploitant de façon stratégique le pâturage sur balles et en utilisant le bétail pour l’ajout de nutriments au sol.

Retourner à l'aperçu

Sondage éclair

Quel est votre lien avec l’agriculture? 

Veuillez choisir toutes les réponses pertinentes

  • J’ai grandi dans une ferme.
    0%
  • Je travaille dans la ferme familiale.
    0%
  • Je travaille dans une ferme qui n’appartient pas à ma famille.
    100%
  • Je suis le propriétaire d’une ferme.
    100%
  • Des membres de ma famille pratiquent l’agriculture.
    0%
  • J’ai pratiqué l’agriculture dans un autre pays.
    0%
  • J’ai effectué la vente directe de produits ou services à des agriculteurs.
    0%
  • J’ai effectué l’achat direct de produits ou services d’agriculteurs.
    0%
  • J’ai fait des études postsecondaires en agriculture.
    0%
  • J’ai investi en agriculture.
    0%
  • Autre.
    0%
  • Je n’ai aucun lien direct avec l’agriculture.
    0%

(1 participant(s) jusque là)