Nouvelles agricoles

Maîtriser l’art des interactions personnelles

Publié le 22.08.2019 par Richard Kamchen

opinion.jpg

Les lacunes sur le plan des compétences générales comme la communication, le travail d’équipe, l’étiquette et l’attitude dans l’équipe de votre ferme peuvent être encore plus difficiles à combler que le manque de compétences techniques liées au travail agricole.

Michael J. Hughes, fondateur et directeur général du NfR Consulting Group, explique que les habiletés interpersonnelles sont les rouages des interactions.

« Il s’agit à la fois d’exprimer vos intentions, d’afficher la bonne attitude et d’adopter le bon comportement, dit M. Hughes. De fait, votre style de communication et votre comportement sont un prolongement de vos intentions et de votre attitude. »

Quand différents styles entrent en jeu

Nous nous jugeons selon nos intentions, mais nous jugeons les autres selon leur comportement, souligne M. Hughes. Ce faisant, nous négligeons le fait qu’en général, les gens n’agissent pas par pure malveillance pour causer du tort ou nuire à la productivité.

« Chacun a sa propre personnalité, son style de communication, ses forces et ses faiblesses. Il s’agit d’adapter notre style à mesure que nous évoluons et progressons pour comprendre ce qui fonctionne le mieux », résume M. Hughes.

Pour améliorer les habiletés interpersonnelles, il faut d’abord reconnaître qu’il y a un enjeu à clarifier, indique Ken Keis, président-directeur général du Consulting Resource Group.

De plus, ajoute-t-il, il ne faut pas se sentir coupable parce qu’on ne possède pas toutes les compétences. L’important est d’admettre l’existence d’une lacune et de s’efforcer d’y remédier.

L’importance du travail d’équipe

Plus les dirigeants d’une ferme sont conscients que leur équipe doit travailler en cohésion, plus ils formulent des remarques constructives qui instaurent un climat de confiance, plus les membres de l’équipe reconnaîtront et comprendront leur valeur, dit M. Hughes.

Parallèlement, l’équipe sera aussi disposée à savoir comment elle peut déployer des efforts supplémentaires pour contribuer à l’atteinte des résultats escomptés. 

M. Hugues insiste sur la nécessité de préciser les buts et les objectifs en ce qui a trait aux contributions collectives et individuelles.

Elaine Froese, spécialiste du transfert de fermes familiales, préconise l’adoption de codes de conduite écrits qui énoncent les comportements souhaités, l’examen des activités quotidiennes, et même la tenue de plusieurs réunions portant sur la stratégie de communication.

Conseils trouvés sur @ElaineFroese pour réactiver les communications sur la ferme : Consignez les comportements souhaités, faites le point tous les jours et réunissez-vous pour parler de votre stratégie de communication. Partagez sur Twitter

Toutefois, le changement n’est pas toujours aussi simple, et certaines personnes y sont rébarbatives (en anglais seulement), dit Mme Froese.

En conclusion

Le perfectionnement des habiletés interpersonnelles est bénéfique dans toute exploitation agricole. S’il faut prendre conscience des lacunes, il faut aussi reconnaître les points forts des membres de l’équipe, disent des experts.

Retourner à l'aperçu

Sondage éclair

Quel est votre lien avec l’agriculture? 

Veuillez choisir toutes les réponses pertinentes

  • J’ai grandi dans une ferme.
    62%
  • Je travaille dans la ferme familiale.
    41%
  • Je travaille dans une ferme qui n’appartient pas à ma famille.
    12%
  • Je suis le propriétaire d’une ferme.
    60%
  • Des membres de ma famille pratiquent l’agriculture.
    48%
  • J’ai pratiqué l’agriculture dans un autre pays.
    5%
  • J’ai effectué la vente directe de produits ou services à des agriculteurs.
    22%
  • J’ai effectué l’achat direct de produits ou services d’agriculteurs.
    16%
  • J’ai fait des études postsecondaires en agriculture.
    34%
  • J’ai investi en agriculture.
    51%
  • Autre.
    5%
  • Je n’ai aucun lien direct avec l’agriculture.
    1%

(97 participant(s) jusque là)